Peste porcine africaine (PPA)

Où en est-on en Belgique?
► Fermes porcines
► Protocole d'hygiène
► Cellule de crise sectorielle
► Matières premières des zones à risques
► Cartes interactives et informations utiles


BFA, en collaboration avec Febev, a préparé une « note économique », qui montre clairement l'ampleur de l'impact économique depuis le début de l’épidémie en 2018. Le secteur demande donc de toute urgence des mesures supplémentaires pour arrêter le plus tôt possible la progression du virus.

Où en est-on en Belgique?

Le dernier cadavre «frais» de sanglier testé positif date du 11 août 2019.

Pendant ce temps, l’abattage, la capture de sangliers et la recherche de carcasses se poursuivent. Un certain nombre de cas ont depuis été confirmés, mais ceux-ci datent de plus de 6 mois. Ce qui signifie qu’on ne peut parler immédiatement de nouvelles infections. Les derniers cas positifs ont été découverts le 21 février de cette année.

Cependant, selon les règles officielles de l'OIE, aucune distinction n'est faite quant à l’âge du cadavre. En d'autres termes la date de découverte du cadavre est considéré comme le dernier cas et le pays ne peut être déclaré indemne d'AVP qu'un an après cette date.

L'AFSCA soumettra un dossier et fera valoir que l'âge du cadavre doit être pris en compte (sur la base d'un précédent: la date a également été avancée d'un mois pour la République tchèque).

Aperçu des sangliers analysés:
► Environ 5000 sangliers ont été analysés, à la fois dans la zone infectée, la zone d'observation renforcée et la zone de vigilance.
► Parmi ceux-ci, 833 se sont révélés positifs

Cliquez ici pour les dernières mises à jour

Cellule de crise sectorielle

En 2018, les élevages de porcs situés dans la zone infectée ont été nettoyés de manière préventive.

Afin de mieux armer la filière porcine avant qu'un autre cas ne se produise, une cellule de crise a été mise en place au sein de la chaîne. Tous les acteurs y sont représentés: BFA, Febev, les organisations agricoles (Boerenbond, ABS, FWA), les fédérations de transport (Febetra et TLV) et enfin aussi Belpork qui en assure la coordination centrale.

Cette cellule de crise sectorielle travaille en étroite collaboration avec la cellule de crise de l'AFSCA et se coordonnera si un abattage préventif non imposé légalement devait être décidé.

Mise à jour le 17/04/2020

Fermes porcines

Il est important de rester vigilants également au niveau des élevages porcins pour empêcher l'introduction de l’infection. Les mesures suivantes s'appliquent toujours.

► Par exemple, l'accès à l'élevage porcin doit être limité autant que possible.
► Les flux fournis doivent être mis en quarantaine.
► Les moyens de transport doivent être nettoyés et désinfectés après chaque transport.
► Les mesures de biosécurité doivent bien entendu être strictement appliquées.
► De plus, la collecte de porcs est interdite. Jusqu'en février 2019, le transport individuel était obligatoire, mais il a été assoupli à nouveau : par exemple, le chargement de porcs de différentes exploitations sur le même véhicule pour le transport vers l'abattoir est autorisé.
► Enfin, la surveillance passive est accrue. L'agriculteur doit toujours consulter le vétérinaire, quel que soit le type de symptômes, lors de l'établissement des symptômes cliniques.

Cliquez ici pour un aperçu complet de la situation

 

Matières premières provenant des zones à risque

Le décret ministériel de 2018 stipule que les matières premières provenant des zones à risque ne peuvent pas être livrées dans un élevage porcin. Depuis la récolte 2019, BFA a demandé aux opérateurs de séparer strictement les matières premières des zones à risque de celles des autres zones, tant pour le transport que pour le stockage et le traitement.

► Les matières premières destinées à l'alimentation animale doivent être collectées séparément
► Transport de matières premières vers un fabricant d’aliments pour animaux : transport séparé. Par la suite, le moyen de transport doit subir un nettoyage et une désinfection par voie humide dans une station de nettoyage avant qu'un transport d'autres matières premières puisse être effectué.
► Stockage (fabricants d'aliments composés) de matières premières destinées à l’alimentation pour animaux : stockage séparé des matières premières destinées aux éventuels aliments pour les porcs.
► Transformation (fabricants d'aliments composés) des matières premières des zones à risque : la transformation doit avoir lieu dans des unités de production où aucun aliment pour porcs n'est produit ou lorsque des lignes complètement séparées sont disponibles (y compris la fosse de décharge, donc séparation absolue).


Protocole d’hygiène

Pour contribuer à éviter le pire scénario possible, à savoir la propagation du virus dans les élevages porcins, BFA a développé un protocole d'hygiène spécifiquement pour la peste porcine africaine.

Il s'agit d'une ligne directrice pour les mesures à prendre en ce qui concerne le transport des matières premières et des aliments pour animaux. BFA demande à ses membres de suivre strictement les instructions. La phase 2 du protocole est toujours en cours à ce stade. Concrètement, cela signifie que les membres qui se rendraient dans la zone concernée ou en reviendraient (voir carte interactive) sont tenus de respecter les mesures du protocole (y compris l'application correcte des mesures de biosécurité, la limitation des visites aux étables autant que possible, le nettoyage et la désinfection des pneus et des passages de roue).

Attention: des mesures supplémentaires peuvent s'appliquer (cf. Annexes – période d’arrêt les 3 premiers jours après une infection !)


 Protocole d'hygiène de BFA

Les annexes ci-dessous ne sont d’application que si le transport a lieu depuis / vers la zone de surveillance en phase 2 (menace = sangliers infectés) et dans toute la Belgique en phase 3 (crise = élevage porcin infecté).

 Annexe 1: Mesures d'hygiène pour l'alimentation en cas de peste porcine africaine: équipements
 Annexe 2 : Règles générales pour la fourniture d'aliments aux exploitations en cas de PPA
 Annexe 3 : Exemple de registre d'un transporteur
 Annexe 4 : Mesures spécifiques liées à la PPA
 Annexe 5 : Exemple d'explication pour le nettoyage et la désinfection
 Annexe 6 : Liste des stations de nettoyage en cas de PPA
 Annexe 7 : Destination des camions

 AM du 22/05/2019 modifiant l'arrêté ministériel du 26 septembre 2018 relatif aux mesures d’urgence de lutte contre la peste porcine africaine


Pour en savoir plus sur la PPA - liens utiles

Les liens ci-dessous vous donnent accès à des cartes détaillées des zones. Sur la base des rues et d'autres détails, il est facile de savoir si les parcelles se trouvent dans les zones.